Tributaire d’étés chauds et secs, le Bruant ortolan occupe différents milieux ouverts parsemés de perchoirs : zones steppiques, cultures traditionnelles diversifiées sur de petites parcelles (vignes, prairies…), pelouses sèches, garrigues dégradées ou rajeunies par le feu. De petite taille, il a une envergure de 17 cm. Ce passereau migrateur arrive en France (principalement dans le quart sud-est du pays) entre les mois d’avril et mai pour en repartir de fin août à fin septembre. Il se nourrit de graines, d’insectes, de lombrics, d’araignées…

Enjeux

Son fort déclin a débuté en France dans les années 1960. Il en est de même dans l’ensemble des pays d’Europe. Présent en région PACA, ses effectifs sont faibles et variables d’un département à l’autre.

Période de reproduction

mai-juillet

Menaces

> Braconnage 

> Fermeture des milieux ouverts (perte de nourriture) 

> Destruction de l’habitat par l’urbanisation 

> Utilisation de pesticides (empoisonnement de la nourriture)

> Dérangement voire destruction des nichées (proches du sol) par les promeneurs, les VTT, les engins , les chiens en dehors des sentiers balisés